Un Restaurant, deux Snack, un Traiteur

  • Restaurant Le Mont Liban
    Restaurant Le Mont Liban
    Restaurant Libanais Paris 17ème 42 Boulevard des Batignolles
  • Assiette vegetarienne
    Assiette vegetarienne
  • Hors d'oeuvres Froid et Chaud
    Hors d'oeuvres Froid et Chaud
  • Beignets libanais
    Beignets libanais
    Falafel, Kébbé, Sfiha, Samboussek Fromage et Viande, Rikakat
  • Restaurant Le Mont Liban
    Restaurant Le Mont Liban
  • Sandwish Chawarma Poulet
    Sandwish Chawarma Poulet
  • Snack Le Mont Liban Paris 17ème
    Snack Le Mont Liban Paris 17ème
    42 Boulevard des Batignolles 75017 Paris
  • Falafel
    Falafel
  • Snack Le Mont Liban Paris 8ème
    Snack Le Mont Liban Paris 8ème
    Galerie 66 avenue des Champs elysée ou 128 rue de la boétie 75008 Paris
  • Assiette Compose
    Assiette Compose
  • katayef
    katayef
    Crèpes à la crème de lait pistache, fleur d'oranger, eau de rose, pétale de rose
  • Baklavas
    Baklavas
    Feuilleté aux noix de cajou et pistache
  • Restaurant Le Mont Liban
    Restaurant Le Mont Liban
    Table Ronde
  • Brochettes Mixtes
    Brochettes Mixtes
    Brochettes d'agneau, Kafta, Chich Taouk accompagné de Boulgour
  • Karabij
    Karabij
    Sablé aux pistaches accompagné d'une crème végétale
Le Restaurant et Snack 17ème Le Snack 8ème
Ouvert 7/7 jours Snack : 11h30-22h30
Restaurant :12h-14h30 / 19h-22h30
Ouvert tous les jours sauf le Dimanche
Ouvert de 12h à 21h30
42 Boulevard des Batignolles 75017 Paris Galerie 66:

128 rue de la Boétie ou 66 Avenue des Champs Elysée 75008 Paris

Métro : Rome lige 2 ou

Place de Clichy ligne 2 ou 13

Métro : Franklin Roosevelt ligne 1

 

Pour réserver : 0145223501 Tél : 0153753107

Le vrai Taboulé Libanais

Le taboulé que nous connaissons tous autour de nous est à base de semoule de couscous agrémentée de quelques herbes et tomates. Il n’a rien à voir avec le plat original, le taboulé libanais, dans lequel le persil n’est plus un aromate : c’est un légume à part entière. Une salade, si fraîche, avec une saveur végétale, un parfum, une légère pointe acidulée.
Le taboulé libanais est une salade de persil et, en bien moindre proportion de menthe, avec du boulgour, de l’oignon et souvent des tomates.
De point de vue nutritionnel, le persil est une plante aromatique que l’on trouve toute l’année et qui referme à elle seule un concentré de micronutriment protecteurs. En l’utilisant régulièrement, saupoudré sur nos plats, on contribue de façon non négligeable à nos besoins nutritionnels. Alors que dire d’un plat dont le persil est le principal ingrédient !
Le fait de savoir bien couper le persil pour le taboulé était une des qualités demandées aux futures épouses 😉

Houmous, aliment bienfaisant

Le houmous est une préparation culinaire du Proche-Orient, composée notamment de purée de pois chiches et de tahiné (purée de sésame). Il s’agit d’un plat typique de la cuisine libanaise. Les premières mentions du plat datent du viie siècle av. J.-C. en Mésopotamie.

Le houmous contient des pois chiches qui, comme toutes les légumineuses, apportent des protéines végétales. Le sésame fournit un apport de méthionine, un des huit acides aminés essentiels.

C’est un aliment également riche en fibres, et sa matière grasse est principalement mono-insaturée.

Les pois chiches, après être réduits en purée très fine, sont mélangés au tahini. La purée onctueuse est assaisonnée à l’aide d’ail écrasé, de sel et de jus de citron.

Le houmous est présentée avec de l’huile d’olive, sur laquelle on saupoudre généralement du cumin en poudre et du Piment d’Alep. Il est également commun de décorer le plat de persil, de pois chiches, ou de petits dés de tomates. Il est servi avec des légumes crus et du pain pita.

Mystère autour du Balklavas

Les origines du baklava de cette pâtisseries sont mal connu,pour certains cela remonte aux origines de la période pré-ottomane ; l’une en lien avec la tradition des pains feuilletés des peuples turcs d’Asie centrale pour d’autre en lien avec le gâteau romain placenta et ses évolutions dans la cuisine byzantine ou enfin en lien avec la cuisine perse et le lauzinaq

Son existence sous la forme actuelle est attestée sous l’empire Ottoman dans les cuisines impériales du palais de Topkapi à Istanbul1 où le sultan offrait des parts de baklava aux janissaires (ordre militaire très puissant composé d’esclaves d’origine chrétienne et constituant l’élite de l’infanterie de l’armée ottomane) chaque quinzième jour du mois de Ramadan.
Le baklava est une pâtisserie préparée à base de feuilles de pâte filo
superposées, fourrées de fruits secs hachés (Pistaches, noix ou noisettes), arrosées d’un sirop de miel et sucre parfumé à l’eau de rose et / ou à l’eau de fleur d’oranger et saupoudrées de poudre de pistaches. il en existe de nombreuses variantes, en fonction des terroirs et des régions

Même si son origine reste très disputée, la ville de tripoli au Liban s’est auto proclamé « le berceau du Baklawas ». On la retrouve sous diverse forme , la plus courante est le losange, mais il en existe plusieurs formes aux noms évocateurs en arabe comme kol w’chkor (mange et remercie), assabih Zaïnab (les doigts de Zaïnab), ou encore boaj(petits nids).

Les couches de pâte qui forment le baklava sont traditionnellement au nombre de 33 en référence aux années de vie du Christ.

Cette douceur sucrée n’a pas fini de faire parler d’elle puisqu’à l heure actuelle le mystère reste entier. Seul sujet de concorde son gout onctueux et son invitation au voyage entre orient et occident.